Unité de Psycho-oncologie

Soutien et écoute dans votre parcours de soins

Qu’est-ce que la psycho-oncologie ?

La survenue d’un cancer et les soins qu’il convoque mettent à mal la personne. Ils génèrent de nombreux bouleversements émotionnels et autres mouvements psychiques, tels que la sidération, l’effroi, l’incertitude, ou encore l’angoisse.  

Loin d’être exhaustifs, ces quelques exemples tendent à situer le périmètre d’intervention de l’équipe de psycho-oncologie. En effet, là où la pratique de l’équipe médicale est destinée à la prise en soin du corps malade, celle de l’équipe de psycho-oncologie  est orientée vers le vécu subjectif de la maladie. 

Sous quelles formes ? 

Au sein de cette équipe, cinq psychologues travaillent en collaboration. Les différents paradigmes qui déterminent la pratique de chacun leur permettent de proposer un accompagnement se situant au plus près des besoins des sujets rencontrés.  

L’équipe de psycho-oncologie allie donc à la pratique des thérapies cognitivo-comportementales, celle propre à la psychologie sociale et de la santé. Elle s’ancre également dans un référentiel clinique, psychodynamique, psychopathologique et psychanalytique.  

Les modalités d’intervention peuvent ainsi être différentes : soutien psychologique, accompagnement psychothérapeutique, prévention et éducation thérapeutique, addictologie et aide au sevrage tabagique, méditation, hypnothérapie…  

Elles sont également modelées par quelques composantes inhérentes aux soins oncologiques, tels que l’onco-sexologie, la fertilité, l’onco-génétique, l’onco-gériatrie, les soins palliatifs et la fin de vie 

Enfin, une autre des missions endossée par l’équipe de psycho-oncologie est l’accompagnement au quotidien des équipes soignantes de l’institution. 

Pour qui ?  

Toute personne suivie à l’ICAP qui en fait la demande – soit directement auprès de l’un des psychologues, soit par le biais d’un membre de l’équipe soignante – peut bénéficier d’une prise en charge psychologique. En aucun cas l’accompagnement psychologique ne sera imposé ou exigé 

La maladie n’impactant pas seulement les sujets qui en sont atteints, l’équipe de psycho-oncologie peut recevoir et accompagner les familles (parents, conjoints, enfants) et les proches. 

Quand ?  

L’équipe de psycho-oncologie est amenée à intervenir à tous les moments de la prise en charge 

Elle peut être sollicitée dès l’annonce du diagnostic, afin de participer à la modération des mouvements générés.  

Elle propose ensuite d’accompagner les patients tout au long de leur parcours de soins, qu’ils soient hospitalisés, pris en charge en ambulatoire, ou encore dans le cadre de consultations externes 

Les psychologues sont également amenés à prendre en charge des patients dans l’après cancer, la temporalité psychique et celle inhérente aux traitements n’étant pas toujours superposées l’une à l’autre.  

Enfin, lors d’un décès, l’équipe de psycho-oncologie peut être sollicitée par l‘entourage du patient ressentant le besoin d’être accompagné et soutenu dans le processus de deuil. 

Nos partenariats

Depuis plus de quarante ans la Société Française de Psycho-Oncologie se mobilise pour développer le soin psychique au cœur des prises en charge en cancérologie. Du dépistage des cancers à la recherche clinique, de la consultation d’annonce aux soins à domicile, les patients et les proches doivent être reconnus et pris en compte dans leur subjectivité et leurs particularités psychopathologiques. Cela implique l’intégration et l’accessibilité, dans la chaîne de soins en cancérologie, de professionnels de soin psychique formés, à même de rendre compte de cette individualité et de favoriser une réelle prise en charge globale, dans le respect de la personne. C’est dans cet objectif que nous travaillons et que nous vous invitons à nous rejoindre.

En 2019, la SFPO s’ouvre à la francophonie et prend une dimension internationale en devenant la SFFPO.

La SFFPO veut par tout moyen favoriser une réflexion commune sur les bonnes pratiques destinées à la prise en charge globale du malade atteint de cancer, considéré dans son individualité psychique et son environnement social et affectif. Il s’agit d’un triple objectif :

  • Clinique : l’étude des difficultés psychologiques en rapport avec le cancer, qu’il s’agisse des patients, de leurs proches ou des soignants.
  • D’enseignement : la SFFPO soutient l’information, la sensibilisation et la formation des personnels médicaux et paramédicaux à ces difficultés.
  • De recherche, par le soutien à toute recherche dans ce domaine

Le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie a vocation à favoriser l’accès aux droits et à participer à l’amélioration de la fin de vie en France, en particulier en encourageant le dialogue entre les citoyens et les professionnels de santé.

Le Centre National Fin de Vie Soins Palliatifs a pour missions de contribuer :

  • A une meilleure connaissance des soins palliatifs et des conditions de la fin de vie. A cette fin :

    a) En qualité de centre de ressources, il recueille, exploite et rend publiques des ressources statistiques, épidémiologiques et documentaires ;

    b) En qualité d’observatoire, il produit des expertises indépendantes, et étayées par les données scientifiques ;

  • A la diffusion des dispositifs relatifs aux directives anticipées et à la désignation des personnes de confiance, de la démarche palliative et des pratiques d’accompagnement.
  • Le renouvellement du Centre National Fin de Vie Soins Palliatifs s’inscrit dans le cadre du 5e Plan national de développement des soins palliatifs et de l’accompagnement de la fin de vie 2021-2024, dont la feuille de route a été présentée  le jeudi 27 janvier 2022 par le ministère des Solidarités et de la Santé.

Créée en 1990, la SFAP (Société Française d’Accompagnement et de soins Palliatifs) regroupe les principaux acteurs français du mouvement des soins palliatifs :

Plus de 10.000 soignants, libéraux ou hospitaliers, sont impliqués dans la démarche palliative, qu’ils travaillent dans les unités (USP), dans les équipes mobiles (EMSP) ou dans les réseaux de soins palliatifs (médecins, infirmières, psychologues, kinésithérapeutes, aides-soignants, travailleurs sociaux…). Parmi eux, on compte de nombreux enseignants universitaires.

Le mouvement des soins palliatifs rassemble près de 350 associations d’accompagnement, fédérées ou indépendantes, et plus de 25.000 membres dans un élan de solidarité envers les personnes malades.

Sa mission est de représenter, de stimuler et de faciliter l’action des personnes morales ou physiques impliquées dans le mouvement des soins palliatifs et de l’accompagnement des personnes en fin de vie. Elle agit dans le but de développer et d’améliorer :

  • la prise en charge des personnes,
  • la qualité des soins et de l’accompagnement.

La SFAP n’est pas une fédération à proprement parler et elle n’a pas non plus le souhait d’uniformiser le mouvement des soins palliatifs et de l’accompagnement. La SFAP se définit comme :

  • un espace de réflexion, de recherche, de recommandations et de formation,
  • un vecteur de solidarité, de coopération et de mutualisation des savoirs et des savoir-faire,
  • un observatoire des pratiques sociales et professionnelles,
  • un porte-parole des personnes engagées dans ou concernées par les soins palliatifs et l’accompagnement.

Équipe Psycho-oncologie

Julien GUERIN

Psychologue

Responsable de l’équipe de psycho-oncologie

Mélanie PAUL

Psychologue

GIBON Anne-Sophie

Psychologue

Clara PERRIER

Psychologue

Remplaçante d’Aurélie MILLET

FLEURY Luciana

Psychologue

My Web ISC, votre parcours
de soin connecté

Plateforme web interactive et sécurisée, elle facilite le lien entre le patient et les professionnels de santé dans le parcours de soins.

Elle regroupe les principaux éléments de votre dossier médical en temps réel : votre Programme Personnalisé de Soins (PPS), votre suivi après traitement, vos rendez-vous, les comptes-rendus médicaux (en développement), votre plan personnalisé après cancer (en développement).

ACCÉDER À MA WEB ISC

Documents