L’ICAP et la recherche

Développer l’innovation
et la recherche

L’ICAP développe l’innovation et la recherche clinique afin de proposer à ses patients les traitements les plus novateurs. Il souhaite également poursuivre et accentuer ses efforts dans les domaines de la formation et de l’enseignement tant pour ses équipes internes que pour les professionnels externes intervenant dans le parcours de soins en cancérologie.

L’activité de recherche clinique s’est progressivement organisée et a obtenu en 2018 la certification ISO 9001, qui nous permet d’attester auprès des industriels et des promoteurs de nos processus qualité et permet de renforcer les partenariats.

Les certifications ISO correspondent à une reconnaissance délivrée par un organisme extérieur, reconnu et indépendant, qui certifie pour une durée de trois ans la conformité d’un système aux exigences d’une norme qualité internationale ISO. Ce certificat est conditionné à un audit externe annuel ; de plus, un audit de renouvellement est mis en place tous les trois ans.

La certification d’un secteur correspond à trois enjeux :

  • Elle garantit aux clients (internes mais aussi externes) que les engagements clairement énoncés en matière de qualité sont respectés.
  • Techniquement, elle permet d’assurer que les dysfonctionnements sont recensés, analysés, et donnent lieu à la mise en place d’actions préventives et correctives qui visent à améliorer les pratiques.
  • Humainement, elle permet à chacun de trouver sa place, de connaître précisément ses responsabilités, en utilisant un langage commun, pour concourir à une réussite partagée.

Parallèlement, l’ICAP s’est attaché à soutenir l’engagement de ses équipes médicales et techniques dans la recherche clinique. L’organisation de l’activité médicale en Unités Fonctionnelles centrées sur une pathologie stimule également cette dynamique. L’établissement souhaite en particulier développer les techniques de radiothérapie et les traitements innovants en oncologie, telle l’immunothérapie.

Institut Sainte Catherine - Recherche

Notre orientation stratégique 2019-2023 vise à nous situer dans les standards du label européen OECI (Organisation European Cancer Institute) en terme de recherche, d’innovation et d’enseignement. Côté enseignement et formation, on peut dire que le partage et la transmission du savoir font partie des valeurs fondatrices de Sainte-Catherine : enseignement des internes en médecine et pharmacie, accueil des stagiaires en physique médicale, conférences à destination des médecins de ville, participation à la formation des paramédicaux, …

Le positionnement de site de référence de Sainte Catherine l’incite à accroître son rôle et son organisation dans la formation et la communication, pour tous ses domaines d’expertise. L’Institut est agréé par l’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu pour ses Ateliers de Radiothérapie, et son activité de formation est référencée Datadock.

Les différents types de Recherche Clinique

On distingue 3 types de recherche impliquant la personne humaine : la recherche clinique « Interventionnelle », la recherche clinique « Interventionnelle à risques et contraintes minimes » et la recherche clinique « Non Interventionnelle ».

  • RIPH1 : Recherche « Interventionnelle » (1° Art.l.1121-1° Loi Jardé) :

Les recherches interventionnelles comportent une intervention sur la personne non justifiée par sa prise en charge habituelle. Elles peuvent porter sur tous les produits de santé ou être « hors produits de santé ».

  • RIPH2 : Recherche « Interventionnelle à risques et contraintes minimes » (2° Art.l.1121-1° Loi Jardé) :

Elles ne portent pas sur des médicaments et ne comportent que des risques et des contraintes minimes dont la liste est fixée par arrêté du ministre chargé de la santé (Arrêté du 2 décembre 2016). Elles peuvent porter sur tous les produits de santé SAUF les médicaments ou être « hors produits de santé ».

  • RIPH3 : Recherche « Non Interventionnelle » (3° Art.l.1121-1° Loi Jardé) :

Ce sont les recherches qui ne comportent aucun risque ni contrainte dans lesquelles tous les actes sont pratiqués et les produits utilisés de manière habituelle. Ce peut être, par exemple, des observations portant sur l’observance des traitements. Elles peuvent porter sur tous les produits de santé ou être « hors produits de santé ». Ce sont des recherches observationnelles (recueil de données). Elles ne concernent que les recherches impliquant un suivi (prospectif) des personnes. Les recueils portant sur des données historiques sont classés à part.

L’ICAP participe à tous ces types de recherches.

L’ICAP participe également à des recherches, études et évaluations dans le domaine de la santé qui ne répondent pas à la définition des recherches impliquant la personne humaine (RIPH) qui peuvent, en pratique, inclure deux types de recherches :

· Les recherches sur des données déjà collectées, lors du soin ou de recherches antérieures (réutilisation de données) ou des données collectées dans le cadre de la prise en charge médicale, au fil de l’eau ;

· Les recherches dans lesquelles la personne participe et pour lesquelles des données spécifiques liées à la recherche sont collectées sans répondre à la définition juridique de « recherche impliquant la personne humaine » et notamment à la finalité précisée dans le code de la santé publique (articles L.1121-1 et R. 1121-1 du code de la santé publique).

Le Traitement des données à caractère personnel est alors encadré par La méthodologie de référence MR-004.

Contact

Médecin de recherche clinique

Dr Rania BOUSTANY

Cadre de recherche clinique

Mme Armelle ROLLET
Mme Céleste DAVID

Infirmière de l’Unité de Recherche Clinique

04 90 27 62 12